Alcine vs. MosqueraIl y a une semaine, Radio-Canada présentait une émission spéciale de boxe : le retour du Roi. Joachim Alcine, notre nouveau champion du Monde, défendait son titre de champion du monde (mi-moyen de la WBA) contre le 13e aspirant, Mosquera : un gars du Panama.

Les sports de combat prennent de plus en plus de place sur la scène publique. Montréal est d’ailleurs en train de devenir une plaque tournante mondiale dans ce domaine. Les avis sont très partagés sur le sujet. En effet, la boxe, les combats ultimes, le shoot-boxing, la boxe muy thaïe et j’en passe, sont des sports violents, qui ont tous un point en commun : ils sont pratiqués, il ne sont pas joués. On joue, au hockey, on joue au basket, on joue au volley… mais on ne joue pas à se taper sur la gueule!

Avec le temps, j’ai appris à apprécier le courage et l’authenticité des gens osent monter sur un ring pour se taper sur la gueule. En réalité, j’y ai été un peu forcé, car je me suis marié avec une boxeuse. Je vous le dit quand on entend sa copine nous dire : « C’était super Guillaume, j’ai vraiment senti mon poing écraser dans sa face!! », au début… ça surprend! Mais au fil des combats, on apprend tranquillement les techniques et les subtilités de ce sport et on s’aperçoit qu’en réalité, c’est un véritable art.

Seulement, sans cette finesse, je crois que ces sports de combat perdent beaucoup de leur lustre. J’ai assisté il y a quelques jours à un gala amateur qui n’était pas fédéré à Granby. On y voit de belles choses, mais des moins belles également. Souvent, les gars et les filles qu’on envoie sur le ring n’ont pas trop d’outils pour se battre et surtout, n’ont pas d’outils pour se défendre. Les esquives, les combinaisons, la garde haute… ce n’est pas leur fort. Ils ont quand même le mérite de se lever de leur petit banc dans leur coin à chaque début de ronde! Toutefois, lorsque les gars ont une technique comme la mienne (j’en n’ai aucune) et que l’arbitre n’intervient que pour dire aux combattants qu’ils doivent s’activer, car le spectacle devient un peu plate, je me dis que ce n’est pas parce qu’on fait de l’art qu’on est forcément un artiste!

Ma copine s’est entraînée pendant presque deux ans avant de monter sur le ring. Elle est reconnue pour être une excellente technicienne. Elle a d’ailleurs gagné ses 5 premiers combats grâce à sa vitesse mais surtout, grâce à sa technique! À mon avis, la beauté des sports de combat réside dans la technique et dans la fraternité qui existe entre les combattants qui ont très souvent un immense respect l’un pour l’autre. Je vous laisse sur le plus beau combat de la soirée : un combat de shoot-boxing mettant en vedette un petit gars qui sera peut-être le nouveau Georges St-Pierre. Le vidéo du combat de Jimmy Filibotte est sur YouTube.