L’entrepreneuriat c’est comme des chips

Quand tu as cette fibre-là dans ta tête, celle de l’entrepreneuriat, tu es condamné à la gérer toute ta vie, je pense. Cette fibre, c’est comme un petit moteur qui tourne, qui fait un son. Pas désagréable, mais chronique. Le genre de son que tu entends très bien si tu y portes attention mais dont tu es capable de faire abstraction si tu es assez occupé à faire autre chose. Un peu comme les chips en fait. Quand tu en prends une, on dirait que tu ne peux pas en rester là. La tentation est trop forte.

Je vois des gars qui font le saut, comme Michael avec ses rasoirs ou Bruno avec ses cafés. C’est inspirant! Simplement. Je ne ferais pas ce qu’il font, car je n’ai pas leur passion. Mais je ferais bien autre chose. Pas pour faire plus d’argent, juste pour monter quelque chose de plus grand que moi.

Les gars qui ont fondé Lubie, l’agence web où je travaille, ont désormais une entreprise plus grande qu’eux. Ils ont créé l’onde initiale. Cette onde a pris de la puissance, de la vélocité et elle est devenue un mouvement. Je suis certain que des fois ils doivent se dire : « Ouin… check-ça l’gros. C’pas pire c’qu’on a monté hein! » C’est certain qu’ils sont fiers et avec raison. Puisque l’entrepreneuriat c’est comme des chips, et bien je mettrais ma main au feu que Lubie ne sera pas leur dernière création.

Moi, c’est la même chose. J’ai déjà fondé deux entreprises. La première que j’ai abandonnée quand je suis rentré à l’université et l’autre que j’ai quittée à regret à cause d’un trop gros écart de valeurs fondamentales avec mon associée de l’époque. Ces temps-ci, j’entends le petit moteur entrepreneurial un peu plus souvent dans ma tête, mais ce ne sera pas pour tout de suite. L’idée n’est pas mûre et le contexte ne s’y prête pas.

Allez, au boulot, histoire d’enterrer ce bruit encore pour quelque temps!

  • Publié dans Web

9 comments » Écrire un commentaire

  1. Ton post, c’est comme des chips aussi… T’en dis juste assez pour nous titiller, mais on a vraiment le goût d’en savoir plus !!!

    (tu reconnais la curieuse en moi) 😉

  2. Moi, j’en suis encore à choisir ma sorte de chips… J’espère en manger une jour.

    Parce que le moteur roule, mais l’embrayage n’arrive pas à s’enclancher encore. La croisée des chemin est embrûmée…

    Je suis sur les « hazards ». 😛

Écrire un commentaire