Papa, c’est qui ton papa à toi ?

Mon père avec Ève, à la naissance de Marilou

[Ève] – Papa… toi t’es mon papa… toi t’es mon père!

[Moi] – Oui ma chouette, je suis ton père.

[Ève] – Papa… c’est qui ton père à toi ?

[Moi] – Mon père, tu le connais très bien Ève, c’est Papilou!

[Ève] – Oui mais c’est quiiii Papilou ?

[Moi] – Haha! Papilou… il s’appelle Sylvain et Sylvain, c’est mon papa. C’est en grande partie à cause de lui que je suis comme je suis.

[Moi] – Toi Ève, à quoi tu aimes jouer ?

[Ève] – Au hockey! Pis la piscine aussi! Sauter sur le lit pis faire des galipeeeettes.

[Moi] – Et avec qui tu fais tout ça ?

[Ève] – Avec papa-mamannn!!

[Moi] – Tu vois, quand j’étais petit, c’était la même chose pour moi. Moi aussi j’ai aimé ce que je faisais avec mon papa et ma maman. Avec Papilou, je faisais de la musique. À toutes les semaines, j’allais au cours de violon puis ensuite de piano avec lui. Maintenant, je joue de la guitare et du piano, pis j’ai même un jembe et un harmonica. Toi, tu aimes ça jouer de l’harmonica hein !?

[Ève] – Oui !! … Quoi d’autre ?

[Moi] – Ben mon papa, il me racontait les fois où il faisait de la montagne. Il allait souvent marcher dans les montagnes aux États-Unis. Alors moi aussi j’ai eu envie de monter beaucoup de montagnes. Avant, je partais aussi très souvent aux États-Unis pour monter des montagnes moi aussi. Même que je les montais l’hiver! Toi, tu aimes ça faire de la raquette l’hiver ?

[Ève] – Mouii !! … Encore d’autres histoires.

[Moi] – Avec mon papa, j’ai appris à patiner!

[Ève] – Moi aussi je veux patiner! Moi aussi! … Papa, je veux aller patiner… si te plaît, si te plaît, je veux aller patiner…

[Moi] – Haha! Ma chouette, on est au mois de juin, c’est l’été, on peut pas aller patiner. Mais cet hiver, c’est promis, on va apprendre à patiner ensemble ok !? On ne peut pas tout de suite.

[Ève] – Ohhhn. Encore d’autres histoires.

[Moi] – Mon papa, il pouvait parler de tout. Il savait presque tout. À part le ketchup, il aimait presque tout. Il lisait de très gros livres. Je l’écoutait parler et je me demandais comment il faisait pour se rappeler de tout. Moi, je ne sais pas tout comme lui, mais je m’intéresse à tout, comme lui. Moi tu sais, j’aime presque tout, j’aime même le ketchup! Toi aussi tu aimes ça le ketchup hein!

[Ève] – Ouiiiiiiii !!

[Moi] – Tu vois, mon papa, il m’a appris un tas de trucs. Il m’a fait découvrir des choses que j’aime et d’autres que j’aime pas. Il prenait du temps pour me raconter des histoires. Il m’a montrer à travailler fort. Quand j’étais petit, je savais que mon papa n’était pas le plus fort, mais je savais qu’il était vraiment le plus intelligent. Moi, je l’aime très fort mon papa. Toi, est-ce que tu l’aime très fort ton papa ?

[Ève] – Hrmm Oui, fort commmmme ça! (Ève étire les bras le plus qu’elle le peut)

[Moi] – Pis, est-ce que ton papa c’est le plus fort de tous les papas ?

[Ève] – Oui! Regarde, moi aussi je suis forte. Haaarrggnn… (Ève me montre ses biceps et force – de la face plus que des bras – à en trembler)

[Moi] – Ah que je t’aime toi!

Bonne fête des pères papa!

2 comments » Écrire un commentaire

Écrire un commentaire