Pour Ève, le concept de « tantôt » ressemble à celui d’un placard, ou encore à celui d’un petit tapis. Si quelque chose lui déplaît, elle ouvre le placard ou soulève le petit tapis, se débarrasse de ce qui la dérange le plus rapidement possible en espérant ne jamais plus avoir à y faire face.

Papa : On va prendre le bain ma puce…
Ève : Non, tâto!

Papa : Tu viens manger ma peanut…
Ève : Non, tâto!

Papa : Viens, on va changer ta couche qui pue…
Ève : No, non, non… tâââto!

J’en ai vu d’autres qui disaient « Une minute » ou encore « Bou! », en espérant que tu disparaisses (avec ton idée de lui laver la bouille après une partie de chocolat) comme un fantôme.

J’ai entendu parler d’une étude sur les bienfaits du rire… que les enfants riaient beaucoup plus que les adultes… et tralala. Eh bien je peux vous dire qu’avec tous ses petits apprentissages, toutes ces limites qu’elle s’amuse à tester, à essayer de comprendre avec sa petite tête de 2 ans… elle nous garde bien en forme!

« Ève, on compte !? »

Deu, twoua, deux twoua, go, quatoze!