Usine Imperial Tobacco / Karl Dorais Kinkaid 2009, © Association québécoise pour le patrimoine industriel

Bon, ça dépend de quoi on parle et dans tous les cas, c’est discutable, évidemment. Dans quelques semaines, j’aurai deux nouvelles entreprises sur mes profils LinkedIn et Twitter.

La première est le résultat d’un partenariat avec une des meilleures stratèges en marketing digital à Montréal. Après plus de trois ans de collaboration, des valeurs communes tant dans notre approche professionnelle que dans celles qui guident nos vies personnelles respectives, l’occasion s’est présentée et on ne l’a pas laissé filer.

(Mise-à-jour : cette entreprise a fait « patate ». Malheureusement, nous avons rencontrés des enjeux contractuels en essayant de faire compétition aux « grandes » agences. )

La deuxième sera une occasion de m’enraciner dans ma région d’adoption. Je viens de l’Outaouais, mais j’ai élu domicile aux abords de la Yamaska. Ma copine y enseigne, mes filles y sont nées, la nature qui nous entoure est un terrain de jeu fertile et la proximité avec Montréal est pour moi une sorte d’assurance emploi. Avec deux autres gars (aussi tannés que moi de travailler depuis leur sous-sol respectif), nous allons ouvrir un espace de co-working au 3e étage de l’ancienne usine Imperial Tobacco à Granby qui a été construite en 1895. L’ouverture est prévue cet été!

Voilà… je tenterai de prendre le temps de parler de ces deux projets d’affaires ici-même et sur Twitter.

(mise-à-jour : c’est raté pour les mise à jour, désolé !)

© image : Usine Imperial Tobacco / Karl Dorais Kinkaid 2009, © Association québécoise pour le patrimoine industriel