Vendue

Ça y est, elle est vendue, c’est le grand départ!

Depuis juin que je n’ai pas écrit sur mon blogue. Désolé, mea culpa, j’avais vraiment trop de choses qui roulaient en même temps. C’est ma seule défaite… ma seule raison… mais attendez de lire les détails et vous comprendrez. Depuis les dernières semaines, je vie survie. Voici pourquoi :

En famille, il y a quelques semaines, nous avons pris une décision qui allait avoir d’immenses répercussions sur ma vie au quotidien. Je suis rentré un soir du bouleau… 1h30 dans le trafic, dans les pots d’échappement entre des gens qui se coupaient et qui usaient leur embrayage à excès pour ne surtout pas perdre leur place dans la file de voitures qui devait assurément faire plusieurs kilomètres pour traverser le pont, puis pour s’engager sur l’autoroute 10.

Ce soir-là, je n’avais pas eu une bonne journée au travail, j’avais chaud, il pleuvait. En passant le seuil de la porte, je vis l’horloge : il était 19h15. Ma petite, déjà en pyjama, se faisait lire une histoire par sa maman dans le salon. La « routine dodo » tirait à sa fin. Ce soir là, sur l’oreiller, j’ai décidé que c’était assez. J’avais envie d’autre chose. Nous déménageons à Granby, là où enseigne ma copine.

Sur la longue liste de choses à régler venaient donc de s’ajouter quelques banalités :

  • Vendre le condo
  • Trouver une maison
  • Faire approuver notre crédit
  • Acheter cette maison
  • Trouver ce que j’allais bien faire à Granby pour y gagner ma vie.

… le genre de banalités qui ne stressent personne!

Nous avons été très chanceux. Lors de notre première visite à Granby, nous avons trouvé la maison, ce qui a précipité les choses pour la vente. Nous avons fait affaires avec Duproprio.com. Le service est super, les photos aussi. En un peu plus de deux semaines, il était vendu.

Pour la banque, ç’a été un peu plus compliqué. Nous avons appris à nos dépends que faire affaires avec une banque l’été, ce n’est pas de tout repos. Ils ont perdu notre dossier à plusieurs reprises ce qui est un peu énervant lorsqu’un autre acheteur, lui, propose une offre sans condition.

Enfin bref, en un mois, tout était réglé. Il ne restait plus qu’à trouver ce que j’allais faire à Granby pour y gagner ma vie…

(épisode à suivre)